Saint Vincent Ferrier

 

aint Vincent-Ferrier, né à Valence en 1357, entra, dès l'âge de dix-sept ans, dans l'institut de Saint-Dominique, dont il devait être l'une des gloires les plus éminentes. Ses supérieurs l'ayant destiné à l'œuvre des missions, il y opéra de véritables merveilles. Dans la seule Espagne, plus de vingt-cinq mille Juifs et dix-huit mille Maures lui durent leur conversion à la foi. Son humilité égalait son zèle pour le salut des âmes : il ne s'attribuait rien de ses propres succès, rapportant tout à Dieu, dont il se disait l'indigne instrument.

 

 

 Saint Vincent Ferrier, Peinture sur bois, par Antoine de Lonhy, 1455, Paris.

 

Son mérite appela plusieurs fois sur lui l'attention de ses supérieurs, qui voulurent l'élever aux dignités, mais il refusa toujours avec constance. Il parcourut la France, l'Italie, l'Allemagne, l'Angleterre et les Pays-Bas avec le titre de missionnaire apostolique, opérant partout les mêmes merveilles. Il n'aurait pas dit le secret de ses succès : mais il disait volontiers à qui le consultait, que pour réussir, il fallait s'unir à Dieu dans le recueillement, être humble et exempt d'attachement aux choses de la terre. Il mourut à Vannes en 1419.

Morale. Faisons notre profit de ce sage avertissement, conforme d’ailleurs à celui de l'apôtre : Dieu résiste aux superbes, et donne sa grâce aux humbles. (I Petr. V, 5.)

Source : L’imitation des saints pour tous les jours de l’année, par Monsieur l’abbé Lecanu, 1862

Nous célébrons cette année le 600ième anniversaire de la mort de Saint Vincent-Ferrier

 

 

 

 

 

 

Prière à saint Vincent Ferrier

 

Seigneur, qui avez orné saint Vincent de vertus et de mérites sans nombre, et qui avez accordé à ses prières la guérison des malades et des infirmes, faites, nous vous en supplions, qu'à son exemple nous méprisions les choses de la terre et ne désirions que les biens célestes, afin de sortir du tombeau de nos iniquités : accordez aussi à sa pieuse intercession la grâce que nous sollicitons d'être délivrés des fièvres du corps et des fièvres de l'âme. Par Jésus-Christ Notre-Seigneur.

Ainsi soit-il.

 

 

Prière de Saint Vincent Ferrier

 

Je suis un galérien de l’apostolat, un galérien de Dieu, mais cette galère m’est douce et je Vous en remercie, ô mon Sei-gneur !

Dans la conscience que j’ai d’être inférieur à ma tâche, je Vous bénis de m’avoir donné cette consolation ineffable de ressembler à Votre Christ Jésus, d’avoir à imiter sa propre vie enseignante et pérégrinante.

Malgré l’affection de cette foule qui se presse derrière et autour de moi, je suis seul, je suis solitaire, car je considère les distances qui séparent les peuples, je vois la terre à rechristianiser, et c’est pour cette tâche que Vous m’avez arraché à ma patrie et à mes frères.

 Je suis un pauvre vieux, brisé, qui n’en peut plus, qui ne sait rien, ou plutôt qui ne sait que son ignorance et sa lâcheté...

Donnez-moi la grâce, ô mon Seigneur, ô mon Dieu, de me rendre compte chaque jour davantage que je ne suis rien et que Vous êtes tout !

Prière de saint Vincent Ferrier