Les Roses de Marie 3


 
"De Marie on ne dira jamais assez"
 
 " DE MARIA NUQUAM SATIS"
 
Saint Bernard de Clairvaux

 

Notre Dame de Fatima

 

 

Les victoires du Rosaire

Brésil 1964 : l’hydre rouge écrasée par la Femme

e 1er AVRIL 1964, le président brésilien philo-communiste João Goulart (1918-1976), fuyait son pays. Le lendemain, plus d'un million de per­sonnes défilaient dans les rues de Rio de Janeiro pour célébrer leur libération de « la peste mortelle »[1] du communisme ! Que s'était-il passé ? L'historiographie bien-pensante[2] accuse la junte militaire de droite, soutenue financièrement par Washington, d'avoir institué une dicta­ture qui, dit-elle, éclipsa la démocratie jusqu'en 1985 ! Et si l'auteur de ce ren­versement était la Vierge du Rosaire ?

Revenons en arrière. En 1952 et pen­dant dix-huit mois, le passage de la Vierge pèlerine de Fatima dans tout le Brésil avait été « un des événements re­ligieux les plus extraordinaires de son histoire [3]», comme en témoignait l'ar­chevêque de Curitiba [4] en 1953:

Dans toutes les villes, la visite de la Vierge a été semblable à une mission populaire comportant des masses de conversions, de confes­sions et de communions.

 2_marcha-da-familia-com-deus-pela-liberdade-em-19-de-marco-de-1964-1333458146162_615x300.jpg

La Marche de la famille avec Dieu pour la Liberté,  Rio , Brésil 1964*

Au début de 1964, le cardinal de Bar­ros Camara, archevêque de Rio de Janeiro, prit la parole à la radio nationale. Il encourageait ses concitoyens à vivre le message de Fatima pour s'opposer au communisme qui menaçait le pays, avec la complicité de son président. Ce der­nier rétorqua publiquement « que ce sont ses idées communistes qui réforme­raient et sauveraient le Brésil, et non les chapelets de simples femmes [5]». La Reine du Rosaire mettant alors en branle ses troupes, « le miracle d'une guerre ga­gnée sans verser de sang » se produisit.

 

Marche_Rosaire_des_familles_au_Brésil_1964.Jppeg.png

La Marche de la famille avec Dieu pour la Liberté, Brésil 1964*

 

Les Brésiliennes descendirent par millions dans les rues de leur pays, priant le chapelet à haute voix. D'abord à Belo Horizonte, où devait se tenir l'un des plus grands rassemblements com­munistes du pays. Vingt mille femmes y défilèrent pour manifester contre la présence de l'ambassadeur commu­niste de Cuba, Leonel Brizola. Il ne put prendre la parole comme prévu. Le 13 mars suivant, à Rio, Goulart décréta la réforme de la Constitution, l'abolition du Congrès et la confiscation des indus­tries et des fermes. De nouveau, les femmes se dressent, « arme au poing » : le 19 mars à São Paulo, elles sont un million à prendre d'assaut les rues. Elles distribuent à grande échelle un tract qui invoque la protection de la Vierge Marie contre l'imminence d'une catastrophe nationale. Les « Marches de la famille avec Dieu pour la liberté » se renouvelèrent dans presque toutes les villes du Brésil. La voie était ouverte pour la restauration de l'ordre. L'armée intervint le 26 en chassant Goulart, dé­jouant ainsi les communistes, qui avaient prévu de s'emparer du pouvoir par les armes le 28 ! Oui, le peuple bré­silien ne s'y est pas trompé : c'est à juste titre qu'il remerciait Notre-Dame du Rosaire à Rio de Janeiro le 2 avril !

 

 

O_Globo_1964_Rosaire.jpg

"Les Marches de la Famille Pour Dieu et la Liberté" , Brésil ,1964 *

 

 

[1] LÉON XIII, Encyclique Quod Apostolici mune­ris du 28 décembre 1878.

[2] Bien des journaux français d'avril 1964 vont en ce sens : Le Monde, L'Express, Esprit, etc. Et que de remous médiatiques en 2019 contre le président actuel Bolsonaro pour la commé­moration qu'il fit du « coup d'État » !

[3] Père Valerio ALBERTON, S. J., dans La Voix de Fatima, Leiria, été 1964.

[4] Mgr Manuel da Silveira D'Elboux (1950-1970).

[5] Donald H. CALLOWAY, Champions of the Rosa­ry, Stockbridge, Marian Press, 2017.

Source :  "Rosarium"  hiver 2020-2021

*source images  : O Globo ,1964 1_Marcha_da_Familia_comme_Deu_pela_Liberdadz_Sao_Paulo_1964.jpg

"Les Marches de la Famille Pour Dieu et la Liberté" Sao Paulo, Brésil 1964*

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre Dame du Sacré-Coeur *

 

Notre Dame du Sacré-Coeur

Espérance des désespérés

 

 Notre Dame du Sacré-Coeur console les âmes désolées

 n proie à un profond chagrin, j'éprouvais depuis quelques mois, des peines morales indescriptibles et intolérables, je souffrais affreusement de douleurs du coeur et de troubles de l'esprit. Le pénible état de mon âme avait amené de graves désordres dans l'état physique, l'appétit et le sommeil avaient disparu et je dépérissais à vue d'oeil.

 

Ne trouvant aucune consolation ni de soulagement nulle part, j'eus l'idée de m'adresser à Notre Dame du Sacré-Coeur. De concert avec quelques autres personnes, nous fîmes une neuvaine pour que la puissante Avocate des causes difficiles et désespérées vînt à mon secours et me délivrât des peines terribles que j'éprouvais.

 

Tous les jours de la neuvaine, je fus encore en proie à beaucoup de souffrances, j'avais l'imagination très fatiguée. 

 

Mais, ô bonté puissante de Marie, le dernier jour, immédiatement après la communion que je fis pour clôturer ma neuvaine, je sentis comme un poids immense qu'on m'enlevait de dessus le coeur, le calme succédait à la désolante agitation, je me sentais guérie.

 

Je l'étais en effet; depuis ce moment, tous mes troubles, toutes mes tortures ont cessé, et la paix que je ne connaissais plus depuis longtemps est enfin rentrée dans mon âme; En reconnaissance d'un si grand bienfait, je veux qu'un ex-voto témoigne de ma vive gratitude envers Notre Dame du Sacré-Coeur.

Source : J.G. Haute-Loire.(Annales, 1844, p.240)

ND du Sacré-Coeur du RP. Jouet

Editeur : Le Moulin du Pin


 *source : image : Wikipedia

 

 

 

 

madonna-delle-rose.jpg

Notre Dame miraculeuse des Roses de San Damiano en Italie

 

La secret de la  joie parfaite à San Damiano

 

adame X. est l'épouse d'un riche monsieur faiblement croyant et nullement pratiquant.

Elle est aussi la croix du pélerinage qui la conduit de sa province à Rome, de Rome à San Giovanni Rotondo.

A longeur de jours, elle récrimine; les hôtels ne sont pas assez confortables, les lits pas assez moëlleux, la cuisine italienne est détestable.

L'abbé Y. qui a le génie de l'improvisation décide, au retour, de conduire son bataillon à San Damiano.

Il n'a retenu aucune place à l'hôtel pour la bonne raison que, d'hôtel, il n'y en a pas.

IL est atterré d'annoncer à Madame la Récriminatrice qu'elle est réduite à passer la nuit dans la paille d'un grenier de ferme comme un trimardeur.

Cette nuit-là, l'abbé a mal dormi et s'est rendu, anxieux, le matin, au devant de la dame qui s'ébroue. De plainte, il n'y en a plus et un beau sourire illumine le visage jusque là renfrogné.

Au retour du pélerinage en France, l'époux abasourdi interpella l'abbé : "Qu'est-ce que vous avez fait à ma femme? Je ne la reconnais plus.

Madame avait rapporté du pays de Saint François d'Assise, de San Damiano précisément, un trésor inestimable : avec l'oubli de soi, le secret de la joie parfaite.

Source : Le Livre d'Or de San Damiano,  Abbé Jean, Editions Hovine

 

 

 

 

 

 

Stefan_Lochner_Madonna_im_Rosenhag.jpg

La Vierge et l'Enfant entourée d'anges dans son jardin de Paradis, Stefan Lochner

Port du chapelet 

Il est avantageux de porter sur soi le chapelet. Cette habitude chère aux enfants de Marie peut, à un moment donné, nous valoir une assistance particulière du Ciel. C'est une pratique très facile, vu le petit volume des chapelets actuels et on a sous la main le moyen de dire quelque prière à la Sainte Vierge.

Beaucoup d'Ordres religieux le portent ostensiblement à la ceinture, par exemple les Dominicains, les Capucins,

, les Filles de la Charité . Bien des laiques en faisaient autant autrefois, à une époque ou le costume s'y prêtait mieux que maintenant.

Saint Ignace et ses premiers compagnons vinrent de Paris à Rome, au début de la Réforme, avec leur rosaire passé à leur cou.

Saint Conrad de Parzham, le dévot portier d'Altoeting, célèbre pèlerinagede la Sainte Vierge en Bavière, récitait constamment le chapelet dans ses temps libres.

Quand un travail l'interrompait il gardait le chapelet dans sa main, l'endroit ou il en était, enroulé autour de son doigt.  Ce doigt ainsi sanctifié fut retrouvé sans corruption  dans son tombeau et ou on le conserve dans un reliquaire spécial.

Pratique

Tenir à la dévotion du chapelet . En porter un sur soi, et s'en servir souvent.

  Source La Vierge Marie; Petite somme mariale, 1955

 

La Vierge noire miraculeuse de Myans

 

 

Marie notre refuge

Le dernier jour du mois de Marie avait été fixé pour la première communion chez les Dames du Sacré-Coeur de la rue de Varenne, à Paris.

Le Père de Ravignan présidait la cérémonie. Pendant qu'il était en chaire pour la consécration de la Sainte Vierge, le ciel s'obscursit tout à coup; la nuit se fit dans le sanctuaire, exepté autour des 25 jeunes communiantes, dont les cierges allumés formaient un foyer lumineux. 

Soudain, un coup de tonnerre éclate. l'orateur se tait un instant, puis abaissant ses regards sur le groupe des communiantes apeurées, il laisse tomber ces paroles de paix : " Vous entendez l'orage mes enfants? C'est l'image de la vie avec ses dangers, ses angoisses, ses ténèbres et ses erreurs aussi. Il faut un refuge, fuyez vers Marie, cachez-vous sous son manteau. Que craignez-vous en ce moment? Rien, parce qu'Elle vous porte comme des enfants chéries, sur un sein maternel. 

"J'en atteste ma longue expérience des âmes, quand un coeur a reçu du ciel le don précieux d'aimer Marie et de recourir à Elle dans ses peines, dans ses luttes, dans ses épreuves, ce coeur est pacifié, béni, sauvé. Chères enfants, ne l'oubliez pas, et que le manteau de Votre Mère soit votre protection au jour que je voudrais éloigner, mais qui, hélas! arrivera tôt ou tard. Alors comme aujourd'hui, vous aurez le coeur en paix, même sous un ciel orageux."

 

  La Vierge Marie, Petite "Somme", Mariale, 1955

 

 

 )

 

Rosarium.jpg