Marie, la voie royale vers Dieu

Saint Bernard de Clairvaux

 

 

Vierge du Magnificat, Galleria degli Uffizi, Florence, Botticelli

Le Rosaire

a très Sainte Vierge, en ces derniers temps que nous vivons, a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Rosaire. De telle façon qu'il n'y a aucun problème, si difficile soit-il, temporel ou surtout spirituel, se référant à la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles, des familles du monde ou des communautés religieuses ou bien à la vie des peuples et des nations ….. Il n'y a aucun problème, dis-je, si difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire. Avec le saint Rosaire nous nous sauverons, nous nous sanctifierons, nous consolerons Notre Seigneur et obtiendront le salut de beaucoup d’âmes.

Entretiens de sœur Lucie avec le père Fuentes (26 décembre 1957).

Qu'est-ce que le Rosaire ?

« En considérant sérieusement et dévotement les vertus de Jésus-Christ dans les 15 mystères de sa vie, les fidèles confrères du Rosaire deviennent semblables à ce divin maître, avec le secours de sa grâce et par l'intercession de la Sainte Vierge », écrit Saint Louis Marie Grignon de Montfort.

Le Rosaire est UNE MEDITATION, UNE CONTEMPLATION du mystère tenu caché aux siècles et aux générations, et maintenant manifesté aux saints de Dieu, mystère qui est le Christ, Saint-Paul aux Colossiens, 1,26-27.

Pour pénétrer, un peu, ce mystère, Jésus nous a donné la Vierge Marie pour Mère et Maîtresse. Elle qui a livré aux évangélistes certains épisodes de la vie de Jésus-Christ connus d'elle seule, Elle veut nous faire découvrir l'ensemble du mystère qu'elle a intimement vécu. Elle a confié à saint Luc sa méthode : Marie conservait toutes ces choses, les méditant dans son cœur, Luc 2,19. Le cœur, ici, n'est pas seulement l'affectivité, mais aussi les facultés mentales.

En égrenant le Rosaire, nous faisons, avec Marie et par elle, ce qu'elle a fait durant sa vie terrestre : repasser, ressasser, ruminer le mystère de Jésus en comparant ce qu'elle voyait et entendait avec les révélations antérieures qu'Elle avait reçues ; et ainsi adorer les merveilles de Dieu.

Peu importent alors les distractions involontaires qu'on repousse doucement et patiemment, car ce qui compte, ce n'est pas la matérialité des formules, mais l'atmosphère de foi qu'elles provoquent et entretiennent. Il ne s'agit pas de réfléchir aux paroles de chaque Ave Maria, mais de communier par le cœur et par l'esprit à la grâce du mystère contemplé, aux sentiments de Jésus et de Marie tels que ce mystère les présente. Le Rosaire ainsi pratiqué n'est plus seulement une série d'Ave Maria pieusement récités, mais c'est Jésus lui-même revivant dans l'âme par l'action maternelle de Marie.

ECOLE D’ORAISON, le Rosaire développe les trois grands mystères du salut : l'Incarnation, la Rédemption et la vie éternelle, et il donne ainsi la moelle de la Sainte Ecriture, résumée par Saint-Paul : Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s'anéantit lui-même, prenant la condition d'esclave et devenant semblable aux hommes (mystères joyeux) ; s’étant comporté comme un homme, il s'humilia plus encore, obéissant jusqu'à la mort et à la mort sur la Croix (mystère douloureux). Aussi Dieu l'a-t-il exalté et lui a-t-il donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour que tout, au Nom de Jésus, s'agenouille au plus haut des Cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue proclame de Jésus-Christ qu’il est Seigneur à la gloire de Dieu le Père (mystère glorieux), Philippiens 2,6-11. 

École d’oraison, le Rosaire est aussi une ECOLE DE SAINTETE.

MYSTERES JOYEUX : « Ces grands exemples de modération, d'humilité, de patience dans le travail, de bienveillance envers le prochain, de conscience dans l'accomplissement des menus devoirs de la vie privée, on ne saurait les méditer ni se les graver ainsi, peu à peu, dans la mémoire sans qu'il en résulte insensiblement une salutaire transformation dans les pensées et les habitudes de vie. » Léon XIII.

MYSTERES DOULEUREUX : « Quiconque contemplera, non pas seulement des yeux du corps, mais par la pensée, d'aussi grands exemples de force et de vertu, comment ne brûlerait-il pas du désir de les imiter ? Que la terre se montre à lui couverte de malédictions et ne produisant que les ronces et des épines ; que son âme soit accablée de peines et d'angoisses, son corps miné par les maladies ; il n'y aura pas de souffrance, qu'elle lui vienne de la malveillance des hommes ou de la fureur des démons, pas de calamité privée ou publique dont sa patience ne finisse par triompher. » Léon XIII.

MYSTERES GLORIEUX : « Une âme qui se livre à de telles considérations est forcément enflammée d'amour et répète ce mot d'un grand saint : que la terre me paraît vile quand je regarde le Ciel ! Et se console à la pensée qu'une tribulation légère et momentanée nous fait gagner une éternité de gloire. ( 2 Cor 4,17) ; ainsi seulement on peut former les caractères bien trempés et de grandes âmes. » Léon XIII.

© Dominicains d'Avrillé, Couvent de la Haye-aux-Bonshommes, 49240 Avrillé
 
 

Présentation par Saint Louis-Marie Grignion de Monfort

Vierge, l'Enfant et Jean Baptiste, Domenico Curradi 1490

ous ne trouverez pas mauvais, âmes dévotes et éclairées par le Saint-Esprit, que je vous donne un petit rosier venu du ciel pour planter dans le jardin de votre âme; il n'endommagera pas les fleurs odoriférantes de vos contemplations. Il est très odoriférant et tout divin, il ne gâtera rien dans l'ordre de votre parterre; il est très pur et bien ordonné, il porte tout à l'ordre et à la pureté: il croît d'une hauteur si prodigieuse et devient d'une si grande étendue, si on l'arrose et si on le cultive comme il faut tous les jours, que non seulement il n'empêche pas, mais même conserve et perfectionne toutes les autres dévotions. Vous qui êtes spirituelles, vous m'entendez bien! Ce rosier est Jésus et Marie dans la vie, la mort et dans l'éternité.

Les feuilles vertes de ce rosier mystique expriment les mystères joyeux de Jésus et de Marie; les épines, les douloureux; et les fleurs, les glorieux. Les roses en boutons sont l'enfance de Jésus et de Marie; les roses ouvertes représentent Jésus et Marie dans les souffrances, et les roses épanouies montrent Jésus et Marie dans leur gloire et leur triomphe. La rose réjouit par sa beauté: voilà Jésus et Marie dans les mystères joyeux; elle pique par ses épines: les voilà dans les mystères douloureux; et elle réjouit par la suavité de son odeur: les voilà enfin dans les mystères glorieux.

Ne méprisez donc pas ma plante heureuse et divine, plantez-la vous-mêmes en votre âme en prenant la résolution de réciter votre Rosaire; cultivez-la et arrosez-la en le récitant fidèlement tous les jours et en faisant de bonnes oeuvres, et vous verrez que ce grain qui paraît présentement si petit deviendra avec le temps un grand arbre où les oiseaux du ciel, c'est-à-dire les âmes prédestinées et élevées en contemplation, feront leur nid et leur demeure pour être, sous l'ombre de ses feuilles, garanties des ardeurs du soleil, pour être préservées par sa hauteur des bêtes féroces de la terre, et enfin pour être délicatement nourries par son fruit qui n'est autre que l'adorable Jésus, auquel soit honneur et gloire dans les siècles des siècles. Amen. Ainsi soit-il.

Dieu seul.

d'après Le secret admirable du très saint Rosaire, rosier mystique,

Par saint Louis-Marie Grignion de Monfort

 

 

 Sa Sainteté le pape Pie XII -1877,1958

"Nous estimons que le Saint Rosaire est le moyen le plus efficace et le meilleur pour obtenir l'aide maternelle de la Vierge."

Pape Pie XII (Encyclique Ingruentium malorum, 1951).

 

 

    Présentation par Saint Pie X

  « Donnez-moi une armée qui récite le chapelet et je ferai la conquête du monde. De toutes les prières, le rosaire est la plus belle et la plus riche en grâces, celle qui plaît le plus à la très Sainte Vierge Marie. Aimez-donc le rosaire et récitez le avec piété tous les jours ; c'est le testament que je vous laisse afin qu'il vous fasse souvenir de moi ».

 

 

 

 

Prière à Notre-Dame du Rosaire

 

Immaculée Vierge Marie,faites que la récitation de votre rosaire soit pour moi chaque jour, au milieu de mes devoirs multiples, un lien d'unité dans les actes, un tribut de piété filiale, une douce récréation, un secours pour marcher joyeusement dans les sentiers du devoir.

 

Faites surtout ô Vierge Marie, que l'étude des quinze mystères forme peu à peu dans mon ême une atmosphère lumineuse, pure, fortifiante,embaumée, qui pénètre mon intelligence, ma volonté, mon coeur, ma mémoire, mon imaginatiopn, tout mon être. Ainsi contracterai-je l'habitude de prier en travaillant sans le secours des formules, par des regards intérieurs d'admiration et de supplication ou par les aspirations de l'amour. 

 

Je vous le demande, ô Reine du saint rosaire, par Dominique, votre fils de prédilection, l'insigne prédicateur de vos mystères et le fidèle imitateur de vos vertus.

Ainsi soit-il !

Père Hyacynthe-Marie Cormier O.P. (1832-1916)

 

 

 

 

Saint Bernard , Fra Angelico.

 Le Souvenez-vous de Saint Bernard de Clairvaux (1090-1153)

 

Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie,
qu'on n'a jamais entendu dire
qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection,
imploré votre assistance,  et réclamé votre intercession,
ait été abandonné.

Animé d'une pareille confiance, j'accours vers vous,
 ô Vierge des Vierges, ô ma Mère,
Je viens à vous, et gémissant sous le poids de mes péchés
Je me prosterne a vos pieds.

O Mère du Verbe Incarné,
Ne méprisez pas mes Prières,
Mais écoutez-les favorablement
Et daignez les exaucer.

Ainsi soit-il