Origine du Rosaire

 

Le Rosaire, arme donnée à Saint-Dominique

pour combattre l'hérésie et pour répandre la foi.

 

est dans ce contexte de reconquête des âmes sur l'hérésie, qu'il faut situer la révélation du Rosaire à Saint-Dominique.

Il est très important de noter que le Rosaire n'a pas été donnée à l'origine, contrairement à ce qu'on croit, comme une dévotion particulière, comme une nouvelle manière de prier, mais à l'origine ce fut un mode de prédication, donné aux prêtres.

La prédication dominicaine des origines, inaugurée par Saint Dominique, sur l'inspiration de Notre-Dame, consistait à exposer les principaux mystères de la vie de Notre Seigneur, telles que nous les trouvons dans le Rosaire, et a entrecouper cette prédication par la récitation de Pater Noster et d' Ave Maria.

Saint-Dominique agissait ainsi, inspiré par le ciel, parce que la parole, aussi brillante soit-elle, ne suffit pas pour convertir. Seules la grâce de Dieu peut briser les résistances secrètes de l'âme. Et cette grâce ne peut être obtenue que par la prière. C'est d'abord par la prière de celui qui prêche, Saint-Dominique passait ses nuits à prier.

Saint Dominique et Saint Thomas d'Aquin entourant la Vierge à l'Enfant, Fra Angelico

Mais, dit Saint-Thomas d'Aquin, il arrive que la prière faite pour autrui n'aboutisse pas, par suite d'un obstacle tenant à celui pour qui on prie et qui ne veut pas se convertir. Mais, si le pêcheur lui-même se met à prier, eh bien en priant, il lève lui-même cet obstacle à sa conversion.

Donc c'est l’œuvre d'un apôtre particulièrement inspiré et surnaturel, d'allier ainsi sa prédication avec la prière de celui qui est instruit.

Et Saint-Dominique n'était pas le seul à faire ainsi.

Il est à noter, que Saint François-Xavier, le grand apôtre de l’Asie, utilisera une méthode semblable. Ses catéchismes populaires étaient exercices de prière autant que d'enseignement. Écoutons Saint-François Xavier : «  Je disais le credo, article par article. Je les avertissais qu’être chrétien c’est tout simplement  croire fermement sans hésitation ces 12 points. Je dis ensuite le Pater Noster et l'Ave Maria. Nous récitons 12 Pater et  12 Ave en l'honneur des 12 articles de la foi. »

Vous voyez, il alternait lui aussi la prière et la prédication.

Les Cathares niaient les mystères de l'Incarnation et de la Rédemption. Eh bien, si l'absence de prédication catholique avait favorisé l'implantation du catharisme, la prédication populaire des mystères du Rosaire, jointe à la prière des Pater et des Ave, fut le remède radical à ce fléau.

Une multitude de religieux sillonnaient le pays, joignant à leurs paroles, l’exemple d'une vie très pauvre.

Au cours du XIIIe siècle, ce ne sont pas de moins de 118 couvents de religieux mendiants : dominicains, franciscain, carmes, augustin qui sont fondées dans le Languedoc.

Entre 1216 et 1295, on compte près de 1100 dominicains qui ont vécu dans cette région, petite région, sans cesse sillonnée par les prédicateurs.

 

Vierge à l'Enfant, 1460, Bellini

Cette union de la prière vocale avec la prédication des mystère du Christ et de Notre-Dame, alors, après, dans un second temps, passa dans la piété populaire, mais seulement dans un second temps.

Et ceci pourrait expliquer, au dire du Père Mortier, historien dominicain, pourquoi les contemporains de Saint-Dominique, les premiers écrivains de l'ordre, ne mentionnent pas le Rosaire parmi les dévotions de l'ordre ?

Ah non, cela ne viens pas de Saint Dominique, ce n’est pas dans les documents de l’époque, on ne parle pas d’une dévotion. Ce n’était pas une dévotion.

Pourquoi est ce que ce n’est pas marqué ? Parce qu'à cette époque le Rosaire n’était pas à proprement parler une dévotion, une formule de prière, le Rosaire était une méthode de prédication.

Note: Quelques dizaines d'années après la mort de Saint Dominique, le Rosaire est devenu une dévotion populaire, telle que Alain de la Roche et bien d'autres, l'ont fait connaitre.

 

Conférence "La Très Sainte Vierge Marie et saint Dominique"

du Révérend Père Marie Dominique, op,

Colloque Marial de Lyon 27/11/2010